Tour 6

Dernier tour de nuit. Si la garnison tient bon, la partie va être plus difficile pour l’armée de Sauron puisque ses unités ne seront plus fanatiques.

Mouvements de l’armée de Sauron :

Image
Au nord, les deux premiers niveaux sont sous contrôle. Des épéistes orques s’engagent dans le tunnel pour assaillir la partie sud du second niveau. Au sud, des trolls (B3Z) grimpent aux échelles. Le premier niveau est quasiment sous contrôle.
Pas de combats.

Les cavaliers de Rohan vont-ils arriver pour permettre à la garnison de respirer ? Jet d’1D6 = 4 (il faut 5 ou 6). Le Rohan tarde à venir.
« Non, disaient-ils, le Sans Nom viendrait-il en personne, qu’il ne pourrait, même lui, entrer ici tant que nous vivrons. » Mais certains répondaient : « Tant que nous vivrons ? Combien de temps ? Il possède une arme qui a réduit maintes places fortes depuis l’origine du monde. La faim. Les routes sont coupées. Le Rohan ne viendra pas. »

Cependant, la garnison ne se laisse pas abattre.
La catapulte du second niveau expédie une boule enflammée sur la seule catapulte orque en état. À trois hex d’éloignement, il faut obtenir 1-3 sur 1D6. Avec un 3, la catapulte est détruite ainsi que les orques qui la poussaient. L’armée de Sauron ne dispose plus de possibilité de détruire de mur, puisque « Broyeur » ne peut manoeuvrer à travers les flammes qui obstruent le passage de la Grande Porte.

Image
La garnison poursuit son repli sur le second niveau. Gandalf et des cavaliers restent en protection du premier niveau pour empêcher autant que possible son contrôle. Plusieurs tirs de catapultes dont un qui détruit une unité de trolls. Pour tenter de protéger l’accès du second niveau par le tunnel, des lanciers (D3X) se positionnent à son entrée et lancent une attaque sur les orques. Dans ce tunnel, les orques bénéficient d’une protection plus importante (W). L’attaque est néanmoins un grand succès, car elle provoque une retraite (r1). Mais les orques en soutien dans le tunnel doivent également retraiter pour laisser de la place. Deux unités sont ainsi démoralisées, sans chef à proximité.
Ces orques paient cher leur fougue.

(fin du tour 6)