Tour 5
Encore deux tours avant le lever du jour.

La seule catapulte qui reste tente de créer une brèche entre le premier et le second niveau. Le mur est éloigné de trois hexs, il faut donc obtenir 3 sur 2D6. C’est un échec sur un résultat de 8.
« Broyeur » est en action pour détruire la Grande Porte. Il faut obtenir entre 3 et 10. Le jet est 3. La porte explose et la garnison prend 5 points de démoralisation.
Du côté du mur nord, trois unités orques progressent vers le second niveau en dressant de nouvelles échelles. Des mouvements étant signalés plus au nord, l’armée de Sauron se positionne pour réceptionner cette menace.

Image
Les épéistes orques attaquent les lanciers gondoriens. Les lanciers sont quelque peu démoralisés par la présence des têtes coupées (moral X devient Y). Avec un résultat de 1 sur 1D6, les lanciers sont éliminés. La garnison prend à nouveau 5 points de démoralisation.

Le Roi-Sorcier pénètre dans la cité, passant par la Grande Porte.
« Le Seigneur des Nazgûl pénétra à cheval dans la ville. Grande forme noire détachée sur les feux qui brûlaient derrière elle, sa stature devenait une immense menace de désespoir. Le Seigneur des Nazgûl passa ainsi sous la voûte que nul ennemi n’avait jamais franchie, et tous fuirent devant sa face. »

Image
Les rohirrims arrivent sur 5 ou 6 avec 1D6. Avec 4, la garnison ne peut encore compter que sur elle même à ce tour.

Siège, mouvements et tirs de la garnison (organisation de la défense de la section sud du second niveau) :

Image
La catapulte sud réussi son tir sur les orques situés sous l’échelle, ce qui provoque un recul (r1). Pas de mêlée ni de ralliement.

(fin du tour 5)