Tour 11

Commençons ce tour par un point sur le niveau de moral des armées.

Image
Les renforts du Rohan et des troupes conduites par Aragorn sont à 11 points de démoralisation, bien loin du seuil de 76. La garnison est dans un état moins stable, mais moins critique qu'au tour précédent : redescendue à 22 points, elle est à 13 points de la démoralisation globale. L'armée de Sauron est à 78 points, assez proche des 93 points de son seuil.

En ce début de tour, Gandalf tente de révéler Aragorn à Sauron, par l'usage d'un palantir. Il dépense de trois points de magie pour une réussite entre 3 et 10. Un jet de 8 entraine donc la révélation d'Aragorn comme Roi du Gondor. Celui-ci déploie sa bannière de roi.

Image
« ... un grand étendard se déployait, et le vent le fit flotter, tandis que le navire se tournait vers le Harlond. Dessus fleurissait un Arbre Blanc, et cela, c’était pour le Gondor, mais il était entouré de Sept Étoiles et surmonté d’une haute couronne, marque d’Elendil que nul seigneur n’avait portée depuis des années sans nombre. Et les étoiles flamboyaient au soleil, car elles avaient été ouvrées en gemmes par Arwen fille d’Elrond, et la couronne brillait dans le matin, car elle était faite de mithril et d’or.

Ainsi vint Aragorn fils d’Arathorn, Elessar, héritier d’Isildur ... »

Aucun chef de Sauron ne peut tenter un ralliement dans un rayon de 6 hexs de la bannière. Et pendant les trois tours qui suivent, deux unités de l'Ouistrenesse sont automatiquement ralliées, par tour et dans le même rayon. Le Roi-Sorcier d'Angmar ne peut plus lancer le moindre sortilège.

Mouvements de l'armée de Sauron.

Au troisième niveau de la cité, les archers orques profitent de l'absence de protection de la porte conduisant au second niveau. Cette porte passe sous contrôle de l'ombre. L'armée de Sauron contrôle donc le troisième niveau. Elle perd 5 points de démoralisation (73 sur 93) et la garnison prend 10 points de démoralisation (33 sur 36). Alors que des trolls (B3Z) rejoignent la plaine, une action combinée du Harad et des orques tentent de pousser les restes des rohirrims. Une ligne défensive est déployée pour protéger la route de l'est, indispensable pour la victoire.

Image
Les archers décochent leurs flèches. Celles-ci ratent les cavaliers rohirrims déroutés. Par contre les arches orques au nord-est touchent les cavaliers déroutés empilés sous Thedoen : 1/2E, r1. Du fait de leur statut de déroutés, ils sont éliminés (+ 11 points de démoralisation). Theoden risque le même sort sur un 5 ou 6 avec 1D6. Le dé donne 5 ! Theoden reçoit une flèche en plein coeur, il meurt sur le champ (+ 6 points de démoralisation).

« Que ses chevaliers demeurent ici, dit-il, et qu’ils emportent avec honneur son corps du champ de bataille, de crainte que les troupes ne le piétinent ! Oui, lui et tous ces autres hommes du roi qui gisent ici. »

Image

Le Roi du Harad profite de la confusion pour s'approcher d'Eowyn et l'attaquer. Le différentiel est de +3, sur un jet de 2, Eowyn et les cavaliers qui l'accompagnent doivent reculer. Les cavaliers déroutés (D) sont la cible de deux attaques, mais résistent avec héroïsme. Par contre, la pointe (deux unités Be3X) subit une élimination. Une des deux unités Be3X est éliminée (+10 points de démoralisation).

Dans la garnison, au premier niveau, les trolls (B3Z) se rendent compte qu'ils ne peuvent attaquer l'unité avec Gandalf, car la porte est fermée (oui, c'est une étourderie de ma part, mais les trolls ne sont pas spécialement futés, non ?) Heureusement pour la garnison (au bord de la démoralisation globale, rappelons-le) les deux autres mêlées engagées sont des échecs.

Passons aux mouvements de l'Ouistrenesse. Les renforts du sud se séparent. Un groupe de cavalerie mené par Aragorn va tenter de déborder la ligne défensive de Sauron par l'est. Le second groupe, d'infanterie, cherchera à fixer cette ligne. Mais Legolas et Gimli foncent sur les orques déroutés pour débuter leur concours. Au nord, les restes des rohirrims attaquent l'infanterie orque (B3Y).

Image
Les tirs des archers et de la catapulte sont infructueux. Les orques (E2Y) tout juste arrivés en haut des échelles sont éliminés par une mêlée avec la cavalerie (B3W). Les lanciers empilés avec Imrahil détruisent les orques devant Gothmog. Ces lanciers n'avancent pas après combat, pour mieux défendre. Dans la plaine, Legolas et Gimli ne veulent pas s'entendre. Gimli remporte la course et mène sa troupe en premier à l'attaque, mais sans succès. Legolas fait de même et réussit à éliminer les orques. Du côté des rohirrims, la pointe avec Eomer déroute la cavalerie du Mordor (D2Y). Les autres mêlées échouent.

L'armée de Sauron perd donc trois unités, ce qui fait passer sa démoralisation à 97, au-dessus de 93. L'armée devient donc démoralisée, abasourdi par les pertes subies. Les effets sont les suivants :

- plus de ralliements possibles,

- les unités avec un moral de Z ( les trolls en particulier) ne peuvent plus entrer volontairement dans une ZOC,

- pour remporter la victoire, elle doit perdre ce statut (en démoralisant la garnison, seule possibilité)

Le tour se termine par des ralliements par Eowyn et Eomer.

fin du tour